• Expression

La communication non violente au service de l'accompagnement


« Dans la vie on a le choix entre être heureux ou avoir raison ». Marshall B. Rosenberg



Intervenante chez Expression, j'anime des dispositifs d'analyse de la pratique, de régulation d'équipe dans les institutions sociales et des formations. Etant formée à différentes approches, je m'appuie notamment sur la Communication Non Violente (CNV) dans la conduite des groupes. Cette démarche peut être utile lorsque la parole est bloquée, que des tensions voire des conflits empêchent les professionnel-le-s d'une même équipe de travailler ensemble. Elle permet de se donner des principes de communication communs et de sortir du « tu qui tue ». Qu'est-ce que la Communication Non Violente ? Selon Marshall B. Rosenberg, le père de la CNV : « la violence est l'expression tragique de besoins non satisfaits. C'est la manifestation de l'impuissance et/ou du désespoir de quelqu'un qui est si démuni qu'il pense que ses mots ne suffisent plus pour se faire entendre. Alors il attaque, il crie, il agresse…»1. Ayant fait enfant l'expérience de la violence dans le quartier agité de Detroit où il vivait, Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie clinique et collaborateur de Carl Rogers, s'est intéressé à de nouvelles formes de communication qui pourraient offrir des alternatives pacifiques à la violence. Dès les années soixante, Marshall B. Rosenberg, a commencé à mettre au point ce processus. La Communication Non Violente, c'est une autre façon de penser, de s'exprimer et d'exercer son pouvoir. Elle se différencie nettement de celle dont la plupart des gens dans le monde ont été éduqués. Elle a pour ambition de proposer une manière d'entrer en relation et de communiquer, en faisant preuve d'empathie envers soi-même et son interlocuteur plutôt que de laisser exprimer sa violence. Cette méthode se déroule en quatre étapes : - L'observation des faits, sans évaluation ni jugement - L'expression de sentiments, en disant « je » et non « tu » - L'expression des besoins, à l'origine des sentiments - La formulation d'une demande, sans exigence Cette approche s'appuie à la fois sur une expression authentique de soi, l'assertivité et sur une écoute respectueuse de l'autre, l'empathie. Exemple d'un dialogue entre un chef de service et un salarié


Au sein d'Expression, j'anime des formations à la Communication Non Violente pour les Missions Locales. Une de nos stagiaires a témoigné à l'issue du stage de la pertinence de cette démarche dans sa vie personnelle et professionnelle : « J'apprends à reconnaître mes besoins lorsque je ne me sens pas en phase dans une situation. Et j'apprends aussi à aider les autres à reconnaître leurs besoins. Tout cela m'enseigne une chose importante : je me rends de plus en plus compte que dans notre métier nous cherchons avant tout à faire répondre le jeune à nos besoins en réalité, et pas aux siens... ».

Dans l'écoute de ses propres besoins et de ceux de ses interlocuteurs, la CNV permet de trouver l'équilibre dans la relation pour accompagner au mieux les jeunes dans leur projet professionnel. Elle est aussi utile dans tous les types d'accompagnement, ainsi que dans les relations au sein des équipes éducatives. Dans la société actuelle où les tensions s'accroissent, notamment dans les situations d'accueil et d'accompagnement des usagers, la Communication Non Violente apparaît comme un des moyens adapté pour favoriser un dialogue constructif entre les personnes. Anne-Dominique Derieux, Intervenante et formatrice à Expression

1Marshall B. Rosenberg « Les mots sont des fenêtres ou bien des murs »


01 42 72 77 32