Pour avoir une conception de l’intervention et de la formation, il est nécessaire de penser le monde en mutation dans lequel nous vivons.


Ce monde est mû par des logiques sociales et économiques. 

Les individus exercent leur activité dans un collectif de travail, des systèmes d’organisation. Ceux-ci dépendent pour une part d’éléments macro liés aux logiques de l’économie libérale, qui engendrent également des transformations des politiques sociales, de santé, éducatives, agricoles… en lien avec l’émergence de nouvelles demandes sociales. La prégnance de l'économie libérale se traduit également par la construction de nouveaux repères, par l'émergence de valeurs, par l'apprentissage de comportements différents. La rapidité de ces changements et l'impression qu'ils arrivent de "nulle part" font penser qu'ils sont inéluctables : ils semblent s'affranchir de la construction sociale. Or, comprendre et agir sur le travail nécessite de pouvoir se situer en tant qu'acteur pensant et agissant. 

Ainsi, l’ensemble de ces éléments intervient dans les problématiques professionnelles que nous rencontrons et a une incidence sur les possibilités qu’ont un professionnel et une équipe à résoudre des difficultés liées à l’activité. 

C’est pourquoi, il nous paraît nécessaire de tenir compte des divers niveaux dans notre analyse pour éviter par exemple de reporter sur l’individu les difficultés qu’il rencontre dans le travail. Par l’analyse dont nous sommes porteurs, et par le dispositif proposé nous pouvons mettre en évidence les divers niveaux d’implication : celui de l’institution, celui de l’organisation du travail, de l’équipe, de l’individu, enfin de l’environnement. 

Toutes nos actions visent à favoriser de la part des acteurs une analyse de leur situation professionnelle. 

L’analyse peut prendre plusieurs formes suivant les compétences de l’intervenant et suivant la demande et le contexte : philosophique, littéraire, sociologique, anthropologique, psychologique, psychanalytique, psychosociologique, psychopédagogique. 

Le recours à ces divers étayages permet d’éclairer les réalités rencontrées d’une manière différente de ce qui va de soi et est communément admis. 

Le sens de ces éclairages vient de ce qu’ils permettent de penser la réalité, sa place dans le monde. A travers le sens donné à la réflexion philosophique, littéraire, et des sciences sociales, il s’agit d’ouvrir des perspectives pour penser autrement, pour accroître la liberté de penser, de se penser, de penser autrement sa situation. 

Dans toutes nos actions, un espace doit être ouvert pour permettre le jeu, la transformation… 

L’objectif est de permettre à chacun de progresser. 

C’est à dire : 

> d’avoir les moyens de percevoir une situation différemment, 
> de comprendre des enjeux qu’ils ne percevaient pas avant, 
> de faire évoluer ses représentations, 
> d’avoir un autre regard sur une réalité de sa vie professionnelle, 
> de découvrir d’autres solutions, d’autres façons de penser, 
> d’envisager une pratique différente. 

Le formateur, l’intervenant introduit de la rigueur dans le questionnement et dans la description des situations ; ses apports conceptuels ouvrent d’autres perspectives pour analyser les situations. 

Le fait de travailler avec des dirigeants, des responsables d’équipes mais aussi des salariés, des élus d’associations nous amène à penser les objectifs et les enjeux parfois contradictoires et à nous situer vis à vis d’eux en tant que professionnels. La prise en compte de ces contradictions est pour nous un moyen de réfléchir, de penser, de mieux comprendre la réalité.

 

Catalogue Expression psychosociologie formation intervention paris
Expression psychosociologie formation intervention paris
Expression psychosociologie formation intervention paris
Réalisations Expression psychosociologie formation intervention paris

01 42 72 77 32