Le corps dans la relation professionnelle : transformer les tabous en ressources

 

Le corps dans la relation professionnelle
Transformer les tabous en ressources

 

Postulat de base : le corps est intégré au psychisme, il n'est pas séparé de lui et l'un ne peut exister sans l'autre. 


Nos activités professionnelles sont listées, explicitées sur des fiches de poste, des référentiels… Qui ne disent peu ou rien, sans doute plus particulièrement dans les métiers de la relation (l'insertion, la formation, le conseil, le management, l'accueil…) du corps au travail. C'est sans aucun doute difficile à expliciter dans un référentiel de compétences. Ces savoir-faire s'intègrent dans ce que Y. Clot nomme le style, c'est-à-dire cette part de moi qui me fait agir au travail et constitue mes compétences. Je suis en effet différente de mon collègue. Pas la même histoire ni le même vécu, pas le même cursus scolaire, universitaire… c'est un homme/une femme… Nos appartenances sont multiples.

Ainsi, lorsque j'anime une formation, je conduis un groupe d'analyse des pratiques professionnelles..., mon corps présente un double aspect : 
- Ce que j'éprouve vient à partir de moi, face aux autres, 
- Ce que les autres me font éprouver lorsque je les écoute, cherche à les comprendre…
Mon corps devient alors le dépositaire, outre de moi-même, d'une partie du psychisme des autres et de l'interaction entre moi et eux. Je prête mon corps aux autres et de cette interaction naissent des émotions.
Je suis pleine à la fois de ce que je suis au moment de ces interactions, avec mes forces, mes faiblesses, et, des autres, de ce qu'ils imprègnent en moi et que je laisse s'imprégner.

Par exemple, au cours d'une formation, une participante évoque une situation vécue avec difficulté : le suicide d'un jeune homme qu'elle accompagnait depuis presqu'un an. Ma gorge se noue, ma respiration s'accélère, je rougis, je deviens pâle, je baisse les yeux… Je suis sidérée, incapable de prononcer une parole. C'est l'écoute de mon corps, de ses messages, qui me permettent d'interpréter ce qui se passe alors : je me sens impuissante et j'ai honte de mon impuissance. Certes, en « bonne » formatrice, mon idéal au travail vise à pouvoir aider, apporter des réponses aux différentes difficultés rencontrées par les participants, d'où ce sentiment d'impuissance qui naît en moi. Cette honte n'est-elle pas aussi le reflet de l'impuissance du groupe ? 

Intervenant depuis longtemps, je note qu'il est difficile de parler de ses émotions lorsqu'est évoquée une situation, une pratique professionnelle. Dans l'exemple précédent, j'interroge la participante : « Que s'est-il passé pour elle ? Pouvait-elle parler ? » J'utilise en reflet mes propres messages corporels. Elle ne répond pas ou à côté. Comme si cela était trop difficile de trouver les mots ? De parler de son corps, de ses messages, devant le groupe ? Y a-t-il là une intimité impossible à franchir ? Verbaliser ses manifestations corporelles, mettre des mots sur ses émotions relèveraient-ils du tabou ? 

C'est dans ce contexte qu'il m'est venu l'intuition de proposer aux professionnels de la relation dans le champ de la formation, de l'insertion, du soin, de l'encadrement… une formation sur la question du corps : écouter son corps. Il ne s'agit pas d'une formation sur les RPS, ni sur les questions du plaisir/de la souffrance au travail, même s'il peut en être question, mais d'une formation visant à entendre les messages de son corps, à comprendre ce que se dit là, dans l'intimité de soi, à interpréter et à traduire ses propres émotions pour mieux se connaître et interpréter les ressentis des autres.

Entendre ce que dit son corps du travail, l'écouter, interpréter à partir de soi et des autres devient alors un moyen de faire évoluer, voire transformer, sa pratique professionnelle de la relation à soi et aux autres…

Comment donner de la place au corps en formation ? Comment intégrer la question du corps pour être au service de sa pratique professionnelle de la relation ? Comment entendre, prendre conscience de ce que dit son corps et utiliser ces messages dans sa pratique professionnelle ?

Qu'en pensez-vous ?

Nous vous annonçons d'ores et déjà qu'une rencontre débat aura lieu autour de cette thématique à la Gaîté Lyrique. En attendant de pouvoir vous annoncer la date, donnez-nous votre point de vue, vos avis et vos réactions, toutes vos réactions y compris corporelles et émotionnelles.

 

Charlotte Vasseur, psychosociologue, intervenante Associée d'Expression

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon

01 42 72 77 32