top of page

La régulation : Qu’est-ce que c’est ?

Un dispositif de régulation n'a pas de forme canonique a priori. Il s’avère nécessaire en cas de conflictualité avérée ou larvée, d’empêchement au travail d’équipe, de difficultés voire de refus de mettre en place de nouvelles orientations, … Parmi les situations rencontrées couramment par les intervenant.e.s d'Expression, nous pouvons distinguer trois situations-types :

  • La « régulation institutionnelle », ici la commande porte sur un dispositif spécifique, centré sur le « travailler ensemble ». Les objectifs de l’accompagnement et les différents éléments du dispositif peuvent être coconstruits – élaborés et décidés – à partir d'analyses faites dans une phase dédiée. Parmi les éléments du dispositif sont questionnés, le périmètre du collectif (qui va participer à la régulation ? Jusqu’à quel niveau de hiérarchie ? Quelle implication du service RH ?), la configuration des séances, les axes et les objets de travail, avant d’entamer le travail d’accompagnement proprement dit.

  • La « régulation d’équipe » concerne un seul groupe constitué d'une équipe au complet, incluant le/la responsable. Les éléments spatio-temporels du dispositif sont souvent calqués sur les modalités d'analyse de pratiques (APP) ou de supervision collective. Il peut s’agir, soit de situations où la commande de départ est de "régulation d'équipe", soit de situations où la commande de départ, est autre, APP ou supervision. Cependant, au démarrage ou en cours de dispositif, un travail apparaît nécessaire ou utile en complément ou en remplacement temporaire du dispositif initial, qui nécessite la présence d’un ou plusieurs responsables hiérarchiques.

  • La « régulation informelle », ici, la commande de départ est autre que la régulation (APP ou supervision) mais le fonctionnement de l’équipe ne permet pas ce travail. Ce type de « régulation » se fait au sein même du dispositif, avec ou sans la présence d’un responsable.

On pourrait, enfin, ajouter une catégorie de "régulation indirecte", quand l'intervenant entend que les conditions minimales pour un dispositif de régulation ne sont pas réunies. Il peut alors proposer un autre dispositif (formation, supervision collective, analyse de pratiques pour les cadres, élaboration d’un projet de service, ...). Cela permet de ne pas aborder frontalement la question initiale, avec l'ensemble du collectif concerné, mais de la mettre au travail de façon plus latérale ou sur un périmètre plus limité. Ceci constitue un pari sur le fait que l'ouverture d'espaces de parole relativement sécurisés, peuvent ouvrir sur l'expression d'autres demandes ou conduire à l'assouplissement des résistances initiales.

Cette démarche vous interesse, pour en savoir plus : Venez en débattre avec nous, lors d’une rencontre débat, le 10 février de 9h30 à 12h30 à Paris et le 24 avril à Montpellier Lien vers la fiche pédagogique

Laetitia Ricci, psychosociologue, coach et formatrice

コメント


bottom of page